Tatouage > Hamatake-e, le tatoueur
Hamatake-e, dit "Hama", était malin.
Si malin que Tu, ayant pris aspect humain,
Fut reconnu par notre ami du premier coup.
Certains dieux aimaient ainsi circuler partout
En prenant des hommes l'apparence charnelle,
Pour mettre à l'épreuve la race des mortels.
Hama, en découvrant que Tu, dieu de la guerre,
Arborait, ce jour-là, mine des plus sévères,
Fut secoué de la tête au pied d'un grand frisson.
Il faut dire qu'en ce temps là sans Télévision,
La principale distraction était la guerre,
Le plus prestigieux de tous les sports de plein air.
Tu venait-il donc d'ordonner sa suppression ?
Le diable merci, il n'en était pas question.
Le dieu Tu dit en confidence au "Kanaka" :
"Tu ne te douterais jamais, mon cher Hama,
De tout ce que ma femme me fait endurer :
Figure-toi qu'elle vient de m'abandonner
Pour aller s'amuser avec des libertins.
Que faire, d'après toi, pour vaincre mon chagrin ? "
Hama n'eut pas besoin de réfléchir longtemps :
"Je suis prêt à parier que, d'ici quelque temps,
Ta femme reviendra si tu te fais tatouer."
"De quoi s'agit-il ?" "Viens jusqu'à mon atelier."
On présenta au dieu différents mannequins
Ornés de mille et un magnifiques dessins.
Conquis, Tu, qui était au fond un grand enfant,
Applaudissait des deux mains presque à tout moment.
Il eût volontiers retenu tous les motifs :
C'était impossible ! Livré aux doigts actifs
De Hama, il eut bientôt tout le corps tatoué
Avec, bien en évidence, un gracieux "hope".
Toutes les femmes lui tombèrent dans les bras,
Et son épouse à ses fredaines renonça.
Après cela, tout Marquisien se fit tatouer.
Quant au génial Hama, il fut divinisé...
  • "Kanaka" : homme
  • "hope" : tatouage sur les fesses
Retour haut
Mercredi 23 Août - 8:07