Tatouage > Les dieux tahitiens du tatouage
A l'origine des temps, pour se reproduire,
Les dieux savaient, avec simplicité, agir.
Ta'aroa aimait beaucoup sa fille Hina.
Un jour, secouant un "uru" de son puissant bras,
Il fit passer l'ombre d'une feuille sur elle,
Et, hop ! du grand dieu Oro mère devient-elle...
Un peu plus tard, elle accoucha d'Apouvaru,
Petite déesse mignonne comme tout.
On manquait de génitrices en ce temps là :
"J'en fais mon épouse !", décréta Ta'aroa.
Les voilà à se regarder intensément,
Et c'est ainsi qu'Apouvaru devint maman.
Elle eut d'abord deux garçons au nom bien compliqué,
Puis d'une fille d'époustouflante beauté.
Quand l'enfant devint grande, pour la protéger,
On la mit dans un enclos fort bien surveillé.
Les garçons, troublé par la beauté de leur soeur,
Virent naître, en eux, une âme de séducteur.
Mais comment lui plaire ? Après cent tâtonnements,
Ils inventèrent des dessins des plus plaisants
Qu'ils s'appliquèrent mutuellement sur le corps :
Le "tatouage" était né ; mais fallait-il encore
En vérifier sur leur cadette le pouvoir.
Le résultat allait dépasser leurs espoirs :
Enthousiasmée, la soeur applaudit à grands cris,
Et lança : "Je veux être tatouée, moi aussi !"
Détruisant la clôture qui la protégeait,
Avec les deux garnements, elle se sauvait.
Son beau corps fut bientôt recouvert de dessins.
Embellit-elle encore ? Vraiment, je n'en sais rien...
Devenu du tatouage les divinités,
Les deux frères devaient, bien plus tard, inspirer
Le genre humain. Des professionnels apparurent.
Pour réaliser opérations des plus sûres
Et proposer aux clients dessins ravissants,
Ces spécialistes invoquaient évidemment
Les deux frères qui, un jour, pour plaire à leur soeur
Avaient inventé la profession de tatoueur.
Retour haut
Mercredi 23 Août - 8:07